Vancouver Agreement Health and Quality of Life
L’ACCORD DE
VANCOUVER

Projets de santé et de qualité de vie

Aboriginal Front Door Society

Renforcement des capacités communautaires

Ce projet a contribué à l’élaboration d’un plan de viabilité et d’un modèle de partenariat en faveur du renforcement des capacités communautaires de cet organisme autochtone d’inspiration communautaire. (2004)

BC Coalition of Experiential Women

Projet pilote de signalement des agressions

Dans le cadre de ce projet de recherche, on s’est intéressé au taux élevé de violence contre les travailleuses du sexe de la rue. Des études fondées sur des données probantes et reposant sur la participation active des travailleuses du sexe ont mené à l’élaboration d’une stratégie de signalement des agressions et d’intervention. Cette dernière visait à améliorer la sécurité des travailleuses, à sensibiliser ces dernières, de même que les policiers et le personnel des services de protection, au problème des agressions, et à améliorer l’efficacité des poursuites pour voies de fait contre des travailleuses du sexe. (2004)

Central City Foundation

Garderie du 717, rue Princess

La Central City Mission Foundation a fait l’acquisition d’un édifice situé au 717, rue Princess, dans le quartier du Downtown Eastside, afin d’assurer le maintien d’une garderie pour 90 enfants à cet endroit. L’organisme a pu réunir la somme nécessaire grâce à une contribution versée en vertu de l’Accord de Vancouver et à la participation financière d’autres organismes communautaires et gouvernementaux. (2004)

The Crossing at Keremeos

Le Crossing at Keremeos est le premier centre de traitement à long terme en établissement pour les jeunes de la Colombie-Britannique. Les jeunes de 14 à 24 ans qui auront abandonné les drogues et l’alcool y résideront pour y suivre un programme allant de six mois à une année, selon leurs besoins. La Central City Foundation et le groupe parental de soutien et de sensibilisation From Grief to Action se sont associés au ministère de la Santé de la C.-B. pour mettre sur pied ce programme. (2008)

Ville de Vancouver

Collaboration for Change

Chapeauté par la Ville de Vancouver, ce projet ouvre la voie à l’élaboration d’un plan d’action pour venir en aide aux Vancouvérois qui ont des problèmes de santé mentale et de toxicomanie et qui sont sans abri ou habitent dans des logements insalubres. En favorisant une collaboration novatrice entre un vaste éventail d’institutions et d’intervenants communautaires, le projet Collaboration for Change préconise une approche intégrée axée sur l’action pour pallier à un problème urgent qui frappe certains des citoyens les plus vulnérables – situation à laquelle font face également d’autres municipalités de la Colombie-Britannique. En misant d’abord et avant tout sur l’amélioration de l’accès à un ensemble approprié de services sociaux et de services de logement et de santé, le projet s’intègre bien à d’autres projets et plans complémentaires, notamment la construction par la province de logements supervisés dans 12 secteurs de la ville de Vancouver, l’établissement d’une fondation communautaire pour faciliter la mise en œuvre d’initiatives de logement social et le plan d’action de la ville pour les sans-abri. (2008) Lire les rapports : Collaboration for Change – Progress Report, Collaboration for Change – Appendices.

Liaison communautaire en vue des Jeux olympiques

Les partenaires des Jeux olympiques et paralympiques retiendront les services d’un agent de liaison communautaire qui dirigera les efforts d’engagement des communautés défavorisées pour les sensibiliser aux conséquences et aux débouchés que pourraient avoir pour leurs quartiers les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010. (2009)

Stratégie de mobilisation des jeunes

La Stratégie de mobilisation des jeunes comportait deux phases. La première visait à mobiliser les jeunes et à les former à la facilitation pour qu’ils puissent animer des groupes de discussion sur la manière de prévenir l’usage abusif des drogues et d’autres problèmes de développement social. Les données provenant de ces activités ont été intégrées au chapitre « jeunesse » de la Stratégie de prévention de la Ville de Vancouver. Dans le cadre de la deuxième phase, les jeunes et les fournisseurs de services aux jeunes ont été invités à prendre part à l’établissement d’un modèle qui favorisera la participation continue des jeunes à la planification des services, aux côtés de l’Équipe de travail pour la jeunesse constituée en vertu de l’Accord de Vancouver. (2006)

Services à la famille de l’agglomération de Vancouver

Centre d’intégration des services à la jeunesse

Les Services à la famille de l’agglomération de Vancouver offrent des services aux jeunes à risque cinq jours sur sept, 24 heures sur 24, dans le centre-ville. Les crédits prévus par l’Accord de Vancouver ont permis à un nouveau centre, situé au 1134, rue Burrard, de demeurer ouvert sept jours sur sept, 24 heures sur 24, durant toute l’année 2005. En 2006, c’est l’organisme Vancouver Coastal Health Authority qui a pris la relève et financé ce centre qui offre une gamme de services aux jeunes de la rue et aux jeunes sans-abri, notamment un centre de ressources et une école de jour, une aide au logement, des programmes d’apprentissage et d’emploi, des services liés à la toxicomanie et à la santé mentale, des services de soins de santé primaires, un soutien par les pairs et un soutien de proximité, une formation en dynamique de la vie, du counseling et des activités récréatives. (2004)

Kiwassa Neighbourhood Society,

Hastings North Business Improvement Association

Living in Community (LIC)

Sur les directives d’un comité de direction, l’organisme Living in Community (LIC) a élaboré une approche globale et informée pour mesurer les effets de la prostitution de rue à Vancouver sur la santé et la sécurité de ceux et celles qui s’adonnent à cette activité et des autres membres de la collectivité. L’initiative a également permis de sensibiliser les citoyens, les organismes communautaires, les entreprises et les pouvoirs publics aux difficultés que connaissent les personnes qui s’adonnent à la prostitution de rue. Elle a en outre favorisé un dialogue et mené à la création de partenariats novateurs entre les groupes communautaires, y compris ceux qui œuvrent auprès des travailleurs et travailleuses du sexe, les résidants, les entreprises et les pouvoirs publics. Des recommandations sur l’approche à adopter face à la prostitution de rue et aux problèmes qui s’y rattachent ont été déposées lors d’un forum communautaire, et un plan de mise en œuvre est maintenant en place. (2004, 2007) Lire les rapports.

Ministère de la Sécurité publique et du Solliciteur général

Renforcement des capacités

Ce projet de renforcement des capacités (Building Capacity) vise à aider les organisations de services aux femmes du Downtown Eastside à augmenter leur durabilité à long terme en améliorant leur efficacité opérationnelle; la formation et le perfectionnement des compétences des membres de leur conseil d’administration, de leur personnel et de leurs bénévoles; la liaison et le réseautage entre les organisations; et la création de partenariats. Conjointement avec Condition féminine Canada et les Services aux femmes des administrations provinciales, le Groupe de travail sur les problèmes touchant les femmes de l’Accord de Vancouver a supervisé un processus pour cette initiative. (2005)

PACE (Prostitution Alternatives Counselling & Education) Society

Projet d’emploi et de boîte à outils communautaire

Les fonds ont servi à l’embauche d’anciens travailleurs du sexe pour engager une consultation avec divers résidents de Vancouver, y compris des entreprises, des groupes communautaires et des travailleurs actuels de l’industrie du sexe, relativement aux questions de sécurité que pose cette industrie. Les informations recueillies ont été utilisées par Living In Community pour la rédaction d’un document de discussion sur l’industrie du sexe de Vancouver. De plus, on a préparé une boîte à outils personnalisée à l’intention de groupes précis (quartiers, entreprises, groupes communautaires et travailleurs du sexe) en vue d’élaborer des stratégies qui pourront être utilisées par ces groupes pour améliorer la sécurité personnelle et communautaire dans l’ensemble de la ville. La boîte à outils a été distribuée par l’entremise des services de police communautaires, de l’association Neighbourhood Houses et des groupes de citoyens. Elle est également accessible sur le site Web de Living In Community. (2006)

Raincity Housing

Women’s Leadership Institute

Plusieurs organisations offrant des services aux femmes les plus vulnérables du Downtown Eastside unissent leurs efforts pour élaborer et mettre en œuvre un programme de développement du leadership d’une durée d’un an, à l’intention du personnel de première ligne et des nouveaux dirigeants. Les femmes qui travaillent dans ces organisations se voient offrir très peu de possibilités de formation et de perfectionnement. Au bout d’un an, le programme fera l’objet d’une évaluation. Si les conclusions sont positives, le programme accueillera un nouveau groupe de participants pour une deuxième année. (2009)

2010 Legacies Now

Programme CHILL

Le programme CHILL est le fruit d’un partenariat entre 2010 Legacies Now, les responsables de l’Accord de Vancouver, Bell Canada et Cypress Mountain, qui se sont regroupés pour offrir un programme parascolaire d’apprentissage du surf des neiges aux jeunes à risque de 12 à 24 ans des quartiers défavorisés. Chill fournit l’équipement, le transport, les vêtements, les billets de remonte-pente et les cours dont les participants au programme de six semaines ont besoin. (2006)

Université de la Colombie-Britannique

Fonds de dotation de la Clinique dentaire de la communauté de Portland

Les ressources attribuées visent à appuyer les activités de la Clinique dentaire de la communauté de Portland grâce à une subvention versée au Fonds de dotation de la Clinique dentaire de Portland, à l’Université de la C.-B. L’école dentaire de l’Université de la C.-B. s’engage à travailler avec la Portland Hotel Society pour répondre à son objectif de financement et porter le Fonds à 1,1 million de dollars. (2004)

Unité de coordination de l’Accord de Vancouver

Vision pour les personnes handicapées

Au cours de la présente décennie, Vancouver accueillera deux événements internationaux très importants : le Forum urbain mondial de 2006 et les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010. Les parties à l’Accord de Vancouver veillent à ce que Vancouver soit une ville véritablement accessible à tous ses habitants et aux visiteurs. Un plan stratégique a été élaboré afin de concrétiser la vision voulant faire de Vancouver et de la C.-B. des chefs de file mondiaux en matière d’accessibilité. (2004) Lire le rapport.

Vancouver Coastal Health Authority

Crystal Clear

Ce projet se concentrait sur trois activités principales : une campagne de sensibilisation pour la réduction des méfaits liés aux drogues et un programme de formation par les pairs; une formation professionnelle et un site Web de ressources pour les travailleurs de première ligne; et un théâtre dirigé par des jeunes, avec projet de film. Toutes les activités, axées sur la réduction des méfaits par la prévention de la consommation de méthamphétamine, s’adressaient aux jeunes à faible revenu. (2004) Consulter le guide.

Services élargis d’aide aux toxicomanes

Les fonds ont permis d’offrir trois programmes clés : élargissement de l’accès au traitement d’entretien à la méthadone; services de gestion du sevrage des patients externes adultes, y compris des médicaments de substitution et de l’acupuncture; et services de gestion du sevrage des jeunes, de manière à élargir et à centraliser l’accès à ce genre de services pour les jeunes. (2004)

WISH (Women’s Information Safe Haven) Drop-in Society

Projet d’unité mobile

Aménagé dans une ambulance transformée, cette halte-accueil mobile offre divers services aux travailleuses du sexe du Downtown Eastside de 23 h à 6 h, quand ce genre de services est pour ainsi dire inexistant pour les femmes souvent exposées à de la violence et à des abus dans le cadre de leur travail. Ce projet d’unité mobile est conçu pour offrir à ces femmes une certaine sécurité et un répit, des conseils et de l’aide de nature médicale d’urgence, des ressources et des services d’aiguillage en matière de counseling et de traitement pour toxicomanie, ainsi que des condoms et des seringues propres. (2005, 2006) Lire l’évaluation.

Fonctionnement du WISH Wellness Centre

Depuis 1984, la société WISH s’affaire à améliorer la santé, la sécurité et le bien-être des travailleuses de l’industrie du sexe dans le Downtown Eastside. En novembre 2003, elle a reçu un million de dollars grâce au Vancity Award pour ouvrir le WISH Wellness Centre, établissement ouvert 24 heures sur 24, sept jours sur sept, pour venir en aide aux femmes pour qui l’industrie du sexe est un moyen de survie. En vertu de l’Accord de Vancouver, plus précisément de sa stratégie pour les femmes, la société a reçu une aide financière pour assurer le fonctionnement de son centre, qui a ouvert ses portes en septembre 2009. (2008)

Youth Funders Committee

Base de données sur les services à la jeunesse

Ce projet a permis d’établir une base de données grâce à laquelle tous les services offerts aux jeunes à risque par les pouvoirs publics et les groupes à but non lucratif ont pu être répertoriés, ce qui a permis de faire ressortir les lacunes et les chevauchements dans les services et de définir les priorités de financement. Grâce à cette base de données, on a pu également suivre tous les programmes et projets financés par le Youth Funders Committee afin de déterminer stratégiquement où les ressources sont employées ainsi que les lacunes. Le comité se composait de représentants des trois ordres de gouvernement, de Centraide Vancouver, de la Vancouver Foundation et du Centre national de prévention du crime. (2004)

Outre les projets financés directement en vertu de l’Accord de Vancouver, le gouvernement fédéral a appuyé plusieurs projets dans l’esprit de l’Accord.

Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain

La Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain (SAMU) est une stratégie nationale fédérale qui vise à réduire l’écart socio-économique entre les Canadiens autochtones et non autochtones. À Vancouver, la SAMU représente une occasion de partenariat; c’est un outil qui permet à quatre ministères fédéraux, à deux ministères provinciaux, aux villes de Vancouver et de Surrey, et à des organismes autochtones de s’attaquer aux problèmes auxquels font face les Autochtones en milieu urbain. Quatre domaines prioritaires ont été ciblés : les jeunes, la santé, les sans-abri, et les arts et la culture. Les fonds sont gérés et administrés par le Comité directeur de la SAMU, qui est constitué de huit représentants du gouvernement et de huit représentants de la communauté autochtone.

Programme Autochtones sans abri en milieu urbain

Le programme Autochtones sans abri en milieu urbain (ASAMU) s’inscrit dans l’Initiative nationale pour les sans-abri du gouvernement fédéral. Le Programme ASAMU a versé des fonds à la Lu’Ma Native Housing Society pour qu’elle administre des projets et des activités qui répondent aux objectifs établis par l’Initiative nationale pour les sans-abri. Les projets sont conçus pour répondre aux besoins des Autochtones itinérants ou qui sont en passe de le devenir dans le Downtown Eastside, et ils englobent des services tels que le logement et les services de soutien localisés, l’éducation, la formation et le counseling. Afin de mieux répondre aux besoins de la collectivité, des programmes spécifiques s’adressent aux femmes autochtones, aux anciens, aux familles, aux jeunes et aux enfants.